Sept ans se sont écoulés depuis le Printemps arabe de janvier 2011, suivis de la Révolution de juin 2013 qui ont jeté par milliers les Egyptiens dans la rue pour protester contre la pauvreté et la corruption. Une période complexe de changements politiques, sociaux, économiques, qui a été riche en défis à affronter, mais aussi d’opportunités à saisir. Une occasion pour la minorité copte * de jouer un rôle plus affirmé dans la traversée d’un cycle critique.

*Copte = chrétien égyptien, il y a des coptes orthodoxes, des coptes catholiques et des coptes protestants.

L’église primitive, ses croyants persécutés, frappés par le dénuement matériel et l’oppression politique, présente des similitudes avec le contexte dans lequel nous vivons aujourd’hui. Le terrorisme est devenu le défi majeur. Il a progressé, non seulement sur les rives du Nil, mais dans le monde entier, visant à déstabiliser des états.

Notre pays a subi plusieurs attentats, des églises ont été incendiées, certaines familles coptes ont été persécutées.

Des fonctionnaires du gouvernement et des officiers de la police et de l’armée ont été malveillants vis-à-vis des chrétiens. Comme aux premiers temps de l’église, ces attaques ont renforcé l’Eglise et la foi des chrétiens, et, au-delà, l’unité et la solidarité de la société.

La suite … 180915LELEVANTChrtiensdEgypte24pages.pdf (9 téléchargements)