Deux ans après la découverte du scandale du travail des enfants en Ouganda, LafargeHolcim et ses fournisseurs n’ont rien fait pour aider les victimes. Pain pour le prochain et Action de Carême demandent au groupe cimentier de prendre enfin ses responsabilités lors de l’assemblée générale qui se tient aujourd’hui à Dübendorf (ZH) et d’aider les enfants affectés.

L’affaire montre également que la Suisse doit réglementer par la loi le devoir de diligence des entreprises.

18_05_08_MM-LafargeHolcim_F.pdf (un téléchargement)