Aujourd’hui, plus de la moitié des semences commerciales est contrôlée par trois multinationales, dont Syngenta, qui a son siège en Suisse. Par le truchement de conventions et d’accords de libre-échange, ces multinationales exercent une grande pression sur certains États obligeant ceux-ci à modifier leur politique agricole. Au final, les paysannes et les paysans de ces pays sont contraints d’acheter leurs semences aux grands semenciers. Ceci a pour conséquence de mettre en péril leur souveraineté alimentaire, la biodiversité et les savoirs traditionnels.

Pour en savoir plus : https://voir-et-agir.ch/topic/comprendre-les-enjeux-sur-les-semences/